Ouzbékistan : Dècès du président Islam Karimov

Islam karimov president

Islam Karimov président de la république indépendante de l'Ouzbékistan

Né le 30 janvier 1938, Islam Karimov, âgé de 78 ans, sera enterré samedi 3 septembre 2016 à Samarkand, joyau incontesté de la route de la soie d’où il était originaire, au lendemain de son décès succombant à une hémorragie cérébrale à l’hôpital de Tachkent capitale politique de l’Ouzbékistan. Un deuil national de trois jours a été décrété.  

Islam Karimov était au pouvoir depuis 1989, tout d’abord sous l’ancienne URSS et dès 1991 a dirigé cette république indépendante d’une main de fer et se moquant royalement des différentes critiques. Il était arrivé au pouvoir peu de temps avant la chute de l’ancienne URSS tout comme c’est le cas pour Noursoultan Nazarbaiev président de la république indépendante du Kazakstan ou bien encore Saparmourat Niazov président de la république indépendante de la Turkménie.

Tachkent et Samarkand sont séparés par près de 300 km et selon nos informations seuls les autorités étrangères pourront accueillir à l’aéroport de Samarkand afin d’éviter tout embouteillage ou autre cacophonie. Sont déjà attendus Dmitri Medvedev premier ministre de la Russie, Emomali Rakhmon président de la république du Tadjikistan tout comme Karim Maximov, premier ministre du Kazakhstan.

Avec le décès d’Islam Karimov, la période à venir sera cruciale et complexe. Nigmatilla Iouldachev, président du Sénat assurera la présidence par intérim conformément à la constitution.

Pour sa part Vladimir Poutine a déclaré "que l’Ouzbékistan perdait un homme d’état et que c’était une immense perte"

Apparemment Islam Karimov n’avait pas désigné de successeur. Il ne fait aucun doute que les manœuvres ont démarrées

Chavkat Mirzioïev, premier ministre et en charge de la commission de l’organiser des funérailles, souhaite jouer un rôle important, toute comme Roustam Azimov vice premier ministre. Roustam Inoyatov, incontournable et redouté chef de la sécurité manifeste aussi des ambitions. Selon certains il serait responsable du décès de 400 à 500 manifestants durant les évènements d’Andijan de 2005.

Sa fillet Goulnara, avait été un temps la favorite à la succession, mais était tombée en disgrâce ayant comparé son père à Staline. Goulnara est assignée à résidence en Ouzbékistan.

L’Ouzbékistan est l’un des pays exportateurs mondiaux de coton et possède des frontières avec l’Afghanistan. C’est la raison pour laquelle des accords de coopération de lutte contre le terrorisme avaient été signés avec les Etats-Unis.

Le 2 septembre 2016

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication