Mexique : l'ambassadeur Agustin Garcia Lopez évoque les réformes structurelles

mexique-3.gifAprès 76 années d’un monopole d’état dans l’extraction du brut, Enrique Pena Nieto président du Mexique, élu le 1er juillet 2012 et officiellement en fonction en date du 1er décembre 2012, vient de mettre un terme à cette situation. PEMEX, compagnie étatique détenait le monopole de l’extraction de l’or noir.

Le Mexique vit une véritable révolution et une avalanche de réformes structurelles concrètes touchent tous les secteurs. Un tournant historique, une révolution économique dont les futures retombées sont déjà comparées à l'accord de libre-échange nord-américain – ALENA-.

C'est dans sa résidence, avenue du président Wilson à Paris, qu'Agustin Garcia Lopez, ambassadeur du Mexique en France a exposé, avec à ses côtés Dionisio Perez Jacome Friscione, ambassadeur du Mexique auprès de l’OCDE, les grandes réformes structurelles que mène l'état du Mexique.

Ambassadeurs ocde et bilateral mexique

                                Dionisio Perez Jacome Friscione ambassadeur du Mexique auprès de l'OCDE et

 Agustin Garcia Lopez ambassadeur du Mexique en France @ Henri Martin EuropeOrient

La nouvelle loi ouvre aux investisseurs étrangers les portes du marché du pétrole, du gaz naturel et de l'électricité de la seconde puissance économique de l'Amérique latine dont l’objectif et de stopper la chute de la production pétrolière qui a débuté en 2004 il y a 10 années.

PEMEX -Petroleos Mexicanos-, second plus important groupe de l'Amérique latine, derrière Petrobras  groupe du Brésil, n’a aucune rentabilité.  PEMEX a manqué de vision. PEMEX n’a pas anticipé dans les nouvelles technologies de pointes indispensables aux développements de projets pétroliers notamment en eaux profondes ou dans le secteur de l’extraction de gaz naturel. Pour mémoire les besoins énergétiques sont en augmentation de plus de 4% par année. La production a sérieusement chuté  récemment, passant de 3,4 millions de barils par jour en 2004 à 2,5 millions barils par jour en 2010.

Un premier appel d’offres devrait être lancé avant la fin de l’année 2014. Mais pour que les investisseurs étrangers décident de franchir le pas, il est indispensable que le régime fiscal soit favorable et surtout stable. Le parlement a opté pour un régime fixé au cas par cas, en fonction des appels d'offres. Nul doute que le président sera tenu à la confiance d’autant que les élections législatives sont prévues avant l’été 2015.

Les problèmes liés à la sécurité sont récurrents. Les constructeurs de pipelines devront entreprendre des travaux qui traverseront plusieurs états, augmentant les risques de conflits territoriaux avec les gangs mexicains. Les principaux ports du Mexique sont des plaques tournantes de l'industrie énergétique et l'épicentre du trafic opéré par ces cartels. On note une forte hausse d’enlèvements et les extorsions de plus en plus nombreuses.

En attendant il existe une réelle opportunité pour les entreprises françaises. Le groupe pétrolier TOTAL et GDF Suez ont déjà signé des accords avec PEMEX en avril 2014 à l’occasion de la visite de François Hollande président de la république française au Mexique. Selon les accords entérinés, TOTAL devrait prendre part à la recherche de pétrole en eaux profondes alors que GDF Suez s’intéressera au gaz naturel ainsi qu’à la construction d’infrastructures.

Il n’y a pas que le gaz et le pétrole ! Des PMI/MPE peuvent être intéressées  dans le secteur des services, ou de la distribution. La très dynamique chambre de commerce franc-mexicaine a reçue en 2013 plus de 80 entreprises françaises. Après la venue du président de la république française en avril 2014, Francisco Rodriguez président de la chambre de commerce franco-mexicaine estime que plus de 200 PMI/PME devraient prendre contact avec ses services. A souligner une présence forte du secteur de l’aéronautique notamment avec le groupe européen Airbus.

Agustin Garcia Lopez, ambassadeur du Mexique en France a précisé  Enrique Pena Nieto, président du Mexique effectuera une visite d'état en France le 14 juillet 2015. De très nombreux partenariats entre le Mexique et la France sont à l'ordre du jour.

 I.C.

 

Agustin Garcia Lopez, ambassadeur du Mexique en France @Henri Martin Europe Orient - août 2014

Dioniso Perez Jacome Friscione, ambassadeur du Mexique auprès de l'OCDE @Henri Martin Europe Orient - août 2014

Agustin Garcia Lopez ambassadeur du Mexique en France- Dioniso Perez Jacome Friscione ambassadeur du Mexique auprès de l'OCDE - Isabelle Chanel directeur d'Europe Orient @Henri Martin Europe Orient

 
Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication