Le Grand Prix de France de retour sur le circuit Paul Ricard au Castellet en 2018

C’est officiel et ce n’est pas une blague !

Estrosi a l automobile club de france

Christian Estrosi lors de l'annonce a l'automobile club de France place de la Concorde Paris le 5 décembre 2016

Lundi 5 décembre 2016 Christian Estrosi président de la région Provence Alpes Côte d’Azur – PACA – et entouré notamment d’Hubert Falco sénateur maire de Toulon, et diverses personnalités de la région de Marseille et de Nice, a déclaré dans les salons de l’automobile club de France, place de la Concorde à Paris "qu’en 2018 le Grand Prix de France sera de retour sur le circuit Paul Ricard au Castellet ." Le dernier Grand Prix qui s’est couru au Castellet, remonte à 1990 et avait été gagné par Alain Prost sur Ferrari le 8 juillet 1990.

Pour mémoire Eric Barbaroux qui représentait la fédération française su sport automobile – FFSA – avait initié et organisé le dernier Grand Prix de France de formule 1 et gagné par Félipe Massa du Brésil, sur Ferrari sur le circuit à Magny Cours dans le département de la Nièvre le 22 juin 2008

Différentes tentatives avaient capoté tant du côté du circuit Paul Richard au Castellet que du circuit de Magny Cours malgré toute l’énergie de Serge Saulnier.

C’est dans la plus grande discrétion que les tractations se sont déroulées notamment avec Bernie Ecclestone de la -FOM- formula one management.

Le président de la région PACA a souligné qu’u groupement d’intérêt public -GIP- va être constitué en janvier 2017, et articulé autour de la société Excelis, gestionnaire du circuit Paul Ricard, et des collectivités locales concernées. Ce projet se veut largement au-delà des idées partisanes.

Circuit paul ricard vue aerienne

Vue aérienne du circuit Paul Ricard au Castellet

Christian Estrosi a précisé "Ce fut une véritable cicatrice de perdre le Grand Prix en 2008. Mais aujourd’hui je peux vous annoncer clairement, fermement et définitivement que le Grand Prix de France va faire son retour. Et nous sommes fiers de pouvoir annoncer ce grand retour 10 ans après", ajoutant "C’est un projet qui me tenait très à cœur et il m’est difficile de ne pas cacher mon émotion. Le Grand Prix de France fera donc son retour au circuit du Castellet, à partir de 2018, et ce, pour 5 années." Claude Sage et Stéphane Clair sont à la tête du circuit du Castellet.

Le président Christian Estrosi martelant "Tout s’est décidé, lors d’une réunion qui s’est déroulée le 16 novembre 2016 à Genève dans la Confédération helvétique, avec le patron de la F1, Bernie Ecclestone et de Jean Todt, président de la -FIA - fédération internationale du sport automobile."

Ramener le Grand Prix de France, c’est bien, mais pour cela il faut le nerf de la guerre : l’argent. Christian Estrosi précise qu’il est attendu en provenance de l’étranger de l’ordre de 66 000 spectateurs en 2018. La durée de séjour dans la région est de l’ordre de 4 journées. Il ne faut pas omettre les collaborateurs, mécaniciens en clair le staff autour d’un Grand Prix de formule 1 soit environ 3 000 personnes. D’après le cabinet Delloite, l’ensemble du staff et des spectateurs devraient dépenser au global entre 36 et 40 millions d’euros hors achat de billets d’entrées.

Le président de la région PACA et 1er adjoint à la mairie de Nice "analyse que l’économique primaire en tenant compte de la saturation hôtelière régionale s’élève à 38 millions d’euros. En ajoutant l’impact secondaire au niveau de la région, l’impact économique global est estimé à 65 millions d’euros !" Le cout de ce Grand Prix représente un coût global de 30 millions d’euros à mettre en regard de recettes directes évaluées 17 millions d’euros. "L’organisation de ce Grand Prix nécessite une subvention publique de 14 millions d’euros, soit un effet de levier pour la Région PACA de 5, pour auquel s’ajoutent la création ou conservation de 500 ETP et une attractivité régionale renforcée au niveau touristique et économique. Ce levier, en cas d’autre affectation des fonds, est en moyenne de 2, soit un différentiel de 37 millions d’euros" martèle Christian Estrosi.

Actuellement la France, a le tour de Corse en mondial des rallyes WR et le Grand Prix de Paris en championnat du monde monoplace électriques, sans omettre les 24 Heures du Mans en endurance, véritable course mythique. A suivre…

Le 6 décembre 2016

 

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication