Festival de Salzbourg Pentecôte du 2 au 5 juin 2017

Le festival de Salzbourg Pentecôte se tiendra du 2 au 5  juin 2017 et sera riche en émotions. Nous pourrons découvrir l'opéra concertant "La Donna del Lago" de Rossini, mais aussi Ariodante, opéra écrit par Haendel.  2017 marquera le 40e anniversaire de la carrière de la célèbre violoniste Anne-Sophie Mutter, qui interpretra des oeuvres de Vivaldi et de Schubert.

Img 20161017 121852 copie 1

Cecilia Bartoli directrice artistique et Higla Rabl Stadler présidente du festival de Salzbourg @europeorient

Interview de Cecilia Bartoli

Au cours des 5 dernières années, vous avez posé de nouveaux jalons pour le festival de la Pentecôte de Salzbourg. Quel jugement portez-vous rétrospectivement su vos premières années de direction artistique ?

J’éprouve en premier lieu une immense fierté d’avoir pu éveiller un tel intérêt de de la gratitude pour l’enthousiasme et le soutien qui m’ont été manifestés Nous avons d’une certaine manière complétement chamboulé le festival de la Pentecôte et nous ne savions pas exactement quelles réactions nous allons rencontrer. Et puis nous avons été véritablement submergés par le succès. L’approbation enthousiaste me permet de poursuivre mon rêve autour de projets réalisés dans les meilleurs des mondes festivaliers. Je suis particulièrement fière d’avoir trouvé à Salzbourg une équipe engagée., une sorte de famille de la Pentecôte. Je prends chaque année plus conscience de l’importance de ce soutien extérieur. Et des limites de me propres faits et gestes. Sans la fantastique abnégation de tous les participants et sans le merveilleux public nous n’aurons jamais connu un tel succès.

Sur le plan artistique je me félicite du haut niveau que nous avons atteint et que nous pouvons maintenir. Je suis heureuse d’avoir pu enrichir le festival de genres tels que le ballet classique et d’avoir abordé un nouveau répertoire avec de jeunes artistes. Et il était primordial pour mois ‘apporter aussi une touche féminine à la programmation.

Vous avez prolongé votre contrat d’une seconde période, jusqu’en 2012. Quel sera la voie programmatique suivi après cette mi-temps ?

J’essaie de continuer avec mes amis artistes à réaliser ce que n’est guère facile. Mettre en lumière la diversité des spectacles réunis sous un thème commune J’aime aussi que le répertoire ou le style d’un spectacle suscite la controverse. E je voudrais surprenne encore le public et l’amener à se poser des questions nouvelles ; Le Baroque doit faire suite à des grandes pièces romantiques, des spectacles amusants peut être une opérette d’Offenbach ? Succéder à des œuvres tragiques et des artistes déjà introduits du festival de la pentecôte rencontrer de nouvelles personnalités, artistiques comme par exemple Toedor Currentzis.

Avec Cléopâtre, Angelina/Cendrillon, Iphigénie et Maria, vous avez mis en avant des femmes qui nous ont profondément émus par leurs souffrances, leurs amours et leur mort Continuerez-vous à vous attacher à l’avenir au sort de grandes héroïnes féminines ?

En principe, oui. Mais aux côtés de femmes héroïques, on trouve souvent un homme qui grandit grâce à elle ou qui se brise à cause d’elle. C’est pourquoi je n’ai pas une vision si étroite et me permets pour la première fois au cours du festival de la pentecôte 2017 de me glisser dans un rôle masculin, celui d’Ariodante. Mais naturellement cet opéra comporte également un merveilleux rôle féminin celui de Ginevra.

Quel est le défi posé à une chanteuse qui, dans un rôle travesti, doit exprimer toute la palette des états d’âme et des passions d’un homme amoureux ?

La structure disons schématiquement de l’opéra baroque facilite ce genre de métamorphose, car certains sentiments s’extériorisent à des moments donnés, et l’opéra de cette période pénètre moins profondément le schisme des personnages que l’opéra des ères suivantes. Mais c’est là aussi que réside la grande difficulté d’opération baroque. Comme rendre le rôle cohérent et montrer que les états d’âme exprimés n’ont pas seulement une valeur schématique abstraite mais sont sincère et véritablement ressentis par le personnage car c’est que recherche le public de nos jours. La mise en scène est essentielle, de ce point de vue et je suis heureuse que Christof Loy ait accepté de nous apporter sa collaboration Pour ce qui est de la tessiture, l’époque baroque était moins stricte que la nôtre. On pourrait dire que le public savait alors mieux faire la différence entre l’interprète et le personnage représenté. Les hommes chantaient des rôles féminins et vice versa. Les castras ont les voix aigües tenais généralement une lace prédominantes, mais nous n’en avons plus heureusement. C’est pourquoi les solutions actuelles représentent un certains compromis

Ou nous mène exactement le voyage de la Pentecôte ?

Sur des mers tumultueuses en Ecosse. Non pas dans les régions touristiques ni dans le pays à la recherche d’une identité moderne sujet de débats enfiévrés, mais dans un monde merveilleux, mythique et romantique, qui nous plonge dans l’ambiance écossaise dans l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles. Grace a des poètes comme Arioste et Ossian j’entreprends un voyage onirique romantique, telle Alice au pays des merveilles. Au cours de ce périple à travers paysages enchantés, nous partons finalement à la recherche de nous-mêmes.

D’où vous vient cette passion pour le Nord ?

Le Baroque italien et le Romantisme qui y fait suite sont profondément imprégnés de poésie écossaise et par suite toute une série d’opéras baroques italiens le sont, notamment les œuvres de Bellini, Rossini, Donizetti et Verdi. Il est intéressant de confronter l’idée que l’on se fait du Romantisme dans les pays de langue germanique avec celle des italiens qui selon moi, est souvent considérée comme plus légère. Le qualificatif romantique avec toutes ses connotations esthétiques, littéraires et religieuses est plus facilement attribué à la musique sublime de Weber, Schuman ou Wagner, alors que la vision romantique d’un Bellini ou d’une Rossini est souvent considérée comme de l’esthétique pure., tant du point de vue e la forme que du contenu et e la facture musicales. Lors de la Pentecôte 2017 les deux conceptions pourront être comparées : Le Romantisme d’un Rossini et celui d’un Mendelssohn d’un Wagner et même la vision romantique d’un Georg Friedrich Händel. Mais toutes les œuvres ont un point commun : le monde enchanté de l’Ecosse dans lequel elles sont plongées.

Avec La donna del lago, on retrouve un opéra de votre compositeur favori, Rossini…..

Cet opéra est un véritable chef d’œuvre dont je rêve depuis longtemps. C’est justement avec cette pièce que naquit en Italie en 1819, l’engouement pour tout ce qui vient d’Ecosse ce qui donna ensuite naissance à plus de 25 autres opéras romantiques sur des sujets écossais. Chez Rossini, les personnages sont plus élaborés sur le plan psychologique que dans l’opéra baroque. Les descriptions de la nature que l’on trouve chez lui reflètent en particulier les états d’âme et l’action et le compositeur portera ce moyen d’express à son paroxysme dans Guillaume Tell. La nature y sert de toile de fond pour les émotions humaines. C’est elle qui joue le premier rôle. C’est donc du Romantisme pou. Malgré tout, les romantiques italiens sont encore très classiques comparés aux compositeurs de la langue allemande et encore très proches de la musique baroque ou classique. Rossini admirait la virtuosité des chanteurs baroques et en particulier celle des castrats. C’est ce qui fait la différence entre sa conception et celle d’un Carl Maria von Weber par exemple. Rossini s’attache en premier lieu à rendre hommage à la voix, qui est pour lui le maitre mot. Mais il ne s’agit pas de vérisme u sens de quête d’une vérité quelconque. Le dramatisme s’exprime par l’intensité du chant par la virtuosité ou simplement par les coloratures.

Vous avez souligné le rôle important des descriptions de la nature chez Rossini. Commet Wagner et Mendelssohn expriment il leur perception de paysages ?

Percevoir un paysage c’est toujours le ressentir d’une manière tout à fait personnelle et l’interpréter à partir de ses propres réactions émotionnelles. C’est pourquoi dans la musique, la topographie géographique reflète toujours celle de l’âme du compositeur. Il est intéressant de comparer la manière dont divers musiciens ont réagi à un même paysage et d’étudier les différentes transcriptions sonores qu’ils en ont faites. Bien sûr, le caractère sauvage des paysages, la dureté du climat, la confrontation des montagnes et de l’eau, le jeu des couleurs dans les cieux et dans la nature, les châteaux forts massifs leurs fiers habitants et les légendes effrayants y compris celle de ceux qui n’y sont jamais allés.

Les récits des bardes nordiques ont inspiré les Romantiques et Orlando furiosi d’Arioste a produit le même effet sur les poètes et les compositeurs de toute l’Europe. Quelles parallèles peut-on tracer ?

Avec l’opéra Ariodante de Haendel et le récital de Max Emanuel Cencic qui fête ici ses débuts au festival de Salzbourg, nous aborderons un aspect qui ne correspond pas à première vue, au regard que nous portons sur le Romantisme en Ecosse. Et pourtant, c’est Arioste qui au début du XVIe siècle a éveillé chez ses lecteurs dans son légendaire poème épique en vers, Orlando furioso, le gout pour les chevaliers intrépides, le tumulte des batailles, les amours enflammées, les armes magiques, les animaux fabuleux, les sorcières sournoises, les jeunes filles innocentes retenues prisonnières dans de sinistres châteaux forts, sans oublier les paysages enchantés noyés dans les brumes, comme ceux que l’on trouve en Ecosse. Ce bestseller de la fin du Moyen Age renferme tout ce que l’on retrouve dans la littérature ultérieure, d’Ivanhoé au Seigneur des anneaux ou à Harry Potter. Le poème d’Aristote a éveillé l’enthousiasme de Haendel, mais aussi de Haydn ; Shakespeare ou Walter Scott. Je trouve aussi fascinant que l’on découvre dans le Baroque des éléments qui sont profondément romantiques. Et cela doit par suite nous amener à réfléchir sur la classification traditionnelle en catégories et époques stylistiques.

En outre, vous proposez de nouveau un ballet. La Sylphide considérée comme le premier ballet romantique et qui se situe également en Ecosse….

……Et de plus son livret a été écrit par Adolphe Nourrit, ce très grand ténor rossinien qui par sa mort précoce et tragique est devenu lui aussi un héros romantique. La version de la Sylphide que nous présenterons est celle de Bourmonville. Depuis la création de l’œuvre en 1836 à Copenhague ; c’est elle qui est données pratiquement sans interruption et elle constitue sans doute le plus ancien ballet au monde, qui nous soit parvenu. C’est évidement quelques chose d’extraordinaire dans un genre ou il est difficile de préserver durablement une chorégraphie dans sa forme originale.  La représentation du ballet du théâtre Marinsky est aussi un rappel du début de ma direction artistique pour le festival de la Pentecôte puisque c’est cette célèbre troupe qui a introduit à Salzbourg le genre du ballet à la Pentecôte 2013

Et finalement, on célèbrera en 2017 encore un jubilé particulier

Le concert d’Anne-Sophie Mutter nous éloigne quelque peu du thème de l’Ecosse mais on nous pardonnera certainement de rappeler ici les débuts de cette artiste à Salzbourg il y a 40 ans a moment de la Pentecôte. Herbert von Karajan avait engagé une jeune fille de 13 ans originaire du pays de Bade et cette violoniste que j’admire profondément a fait ensuite une carrière mondiale que l’on sait, cette histoire ressemble vraiment à un conte de fée romantique mais est Dieu merci bien réelle.

Le 17 octobre 2016

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication