Afin de lutter contre la corruption les plus gros billets démotisés en Inde

Afin de lutter contre l'évasion fiscale, l'Inde a décrété que les billets de 500 et 1 000 roupies soit la valeur de 6 euros 80 cts et 13 euros 70cts, les plus hautes valeurs faciales, n'avaient plus de valeur légale. Ce sont 24 milliards de billets qui se retrouvent démonétisés, sans valeur légale en tant que monnaie.

C'est dans le plus grand secret que ce plan a été concocté. Narendra Modi, pemier ministre de l'Inde a surpris son pays en démonétisant subitement  24 milliards de billets afin d'éradiquer l'évasion fiscale.  Narendra Modi a pris tout le monde de court et a annoncé que les billets de 500 et 1 000 roupies , les plus hautes valeurs faciales en circulation, n'avaient plus de valeur légale. Ces billets doivent être échangés contre de nouvelles coupures ou déposés sur un compte en banque. A la condition d'être en mesure d'attester de la provenance des grosses sommes.

Des centaines de millions d'indiens se retrouvaient soudain avec insuffisamment d'argent liquide dans leur portefeuille pour les achats du quotidien, dans une économie où 90% des transactions se font en cash.      

Le premier ministre de l'Inde s'était fait élire avec la promesse de combattre âprement la corruption. Il s'est convaincu au printemps 2016 qu'il lui fallait une mesure choc pour montrer sa détermination. Jusqu'à la dernière minute, seuls Arun Jaitley ministre des finances et  le gouverneur de la banque centrale de l'Inde et quelques proches conseillers étaient informés du plan en préparation.

D'après Paras Salva analyste de KPB & associates"Si le secret avait été rompu, les gens auraient investi la plus grande partie de leur argent dans des systèmes de paiement informel, dans l'or ou l'immobilier avant l'annonce, aggravant le problème de l'argent noir".

Les membres du gouvernement convoqués en urgence par le premier ministre Narendra Modi, ont appris la nouvelle presque au moment du message télévisé et en parallèle à 1 000 kilomètres au sud de Delhi, la banque centrale de l'Inde informait les dirigeants des banques de l'Inde. Dans la matinée, ceux-ci avaient été convoqués à la Reserve Bank of India (RBI) pour y recevoir un coffre. À l'intérieur, leur avait été-t-il dit, les nouveaux billets de 2 000 roupies annoncés de longue date.      

Mais approvisionner l'ensemble des établissements bancaires de l'Inde qui s'étend des pics de l'Himalaya aux îles Andaman dans le golfe du Bengale en passant par des campagnes isolées, relève du miracle.  Après une fermeture de 24h pour préparer la transition, les banques étaient prises d'assaut et les distributeurs automatiques ne fonctionnaient pas.

Le 10 novembre 2016

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication