Palavas les Flots : manifestation anti -burkini le 21août 2016

Après la région Provence-Alpes-Côte-D’azur et la Corse, des arrêtés municipaux interdisant le port du burkini sur les plages, commencent à apparaître en Occitanie.

Le maire de la commune de Leucate et conseiller régional, Michel Py (LR), a signé ce mercredi 17 août 2016 un arrêté municipal interdisant le port du burkini, cette tenue de bain recouvrant entièrement le corps et qui est portée par certaines femmes musulmanes. Selon Michel Py, plusieurs cas ont été rapportés ces dernières semaines. Selon lui, le burkini est "un signe ostentatoire religieux" contraire au principe de laïcité, "tout le monde doit faire des efforts pour préserver le vivre ensemble", a-t-il ajouté.

1471671694627 1624530405

En reférence au célèbre film 'les gendarmes de Saint-Tropez"

En quelques jours, plusieurs municipalités balnéaires ont décidé de prendre des arrêtés contre ce nouveau phénomène qui touche de plus en plus de gens au sein de la communauté musulmane."

Des arrêtés que l’on retrouve en Provence-Alpes-Côte-D’azur comme à Cannes, Mandelieu-la-Napoule, Villeneuve-Loubet, Cap d’Ail, en Corse avec la commune de Sisco ou encore en région Hauts de France avec Le Touquet et Oye-Plage.

Dans la commune de Sisco en Corse, plusieurs personnes de type maghrébin ont attaqué des jeunes à l’arme blanche parce des femmes en burkini étaient prises en photo. La violente agression a fait cinq blessés.

Dans l’Hérault, à Palavas-les-Flots, le conseiller municipal d’opposition, Stéphane Vincent (FN), a demandé au maire, Christian Jeanjean, de prendre un arrêté similaire. Pour l’instant, le maire n’a toujours pas pris de décision sur le sujet. Selon Stéphane Vincent,  "il sait que la saison est bientôt terminée alors… il joue la montre".

Une marche pacifique organisée dimanche 21 août 2016 à 12h devant la Croix de Palavas (rive gauche).

La manifestation est organisée par les jeunes Palavasiens qui veulent "montrer que nous sommes dans un village laïc et que l’on ne veut pas du Burkini ni de ses agressions qui vont avec !"

Les défenseurs du burkini veulent attaquer les mairies.

Si les arrêtés anti-burkini se multiplient, les défenseurs de cette  "mode vestimentaire » veulent contre-attaquer. Après l’arrêté de Cannes, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a déposé une demande de suspension de l’arrêté auprès du tribunal administratif de Nice, demande de suspension qui a finalement été rejetée par la justice. Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, a annoncé aujourd’hui que le collectif allait attaquer chaque mairie ayant pris un tel arrêté, une longue "bataille juridique".

De son côté, Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire contre l’islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), a déclaré qu’il était surpris par les propos de Manuel Valls après que celui-ci ait décrit le burkini comme étant une « vision archaïque » de la femme. Pour Abdallah Zekri, "ces femmes le portent librement, certaines pour se préserver, par pudeur, d’autres par conviction religieuse". Mieux vaut l’entendre que d’être sourd.

Par Luc Sommeyre

Le 19 août 2016

 

Au 18 août 2016, ce sont 18 communes seulement qui  ont interdit cette archaïque mascarade islamo-burkinesque : Principalement dans le département des Alpes maritimes ( 06 ) ainsi que dans la Somme ( 80 ) et le Pas de Calais (62 ) sans omettre la Corse ( 20 )

Beaulieu-s/Mer (06) ; Calais (62) [la semaine prochaine] ; Cannes (06) ; Cap d’Ail (06) ; Èze (06) ; Le Touquet (80) ; Leucate (11) ; Mandelieu La Napoule (06) ; Menton (06) ; Nice (06) ; Oye-Plage (62) ; Roquebrune Cap Martin (06) ; Saint Jean Cap Ferrat (06) ; Saint Laurent du Var (06) ; Sisco (20) ; Théoule-s/Mer (06) ; Villefranche-s/Mer (06) ; Villeneuve-Loubet (06).

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication