France : Photo Med du 23 mai au 16 juin 2013 à Sanary sur Mer et Bandol

Photo Med du 23 mai 2013 au 16 juin 2013

A Sanary  sur Mer – Bandol  - Ile de Bendor

liban-beit-ed-dine-barbara-deroin.jpg

@Barbara Deroin - Beit el Dine


  • Ville de Sanary sur Mer

En 2011, Sanary accueillait pour la première fois le Festival Photomed.

Deux ans plus tard ce festival a su s’imposer comme le lieu de rendez-vous incontournable consacré à la photographie méditerranéenne auquel se pressent photographes professionnels et amateurs, admirateurs du bassin méditerranéen et simples curieux.

A l’heure où le sud du bassin méditerranéen connait des évènements politique, géopolitique et stratégique majeurs, où le quotidien de milliers de femmes et d’hommes est en train de se réécrire dans la souffrance et la douleur, il est important de pouvoir porter un regard empli d’évasion, de beauté et de lumière sur cette région.

Pour cette troisième édition, nous célébrons un pays avec lequel la France entretient des relations ancestrales et fortes : le Liban.

Vous pourrez découvrir ce pays à travers les célèbres photographies de Fouad ELKOURY et d’autres photographes libanais et en herbe.

En avant-première, vous seront dévoilées des photos de COSTA-GAVRAS, restées jusque-là cachées au grand public et toute une série de photographies de Brigitte BARDOT prises par les paparazzi Pascal ROSTAIN et Bruno MOURON, devenues au fil des années des clichés emblématiques des « années Bardot ».

De l’Espace Saint-Nazaire à la Maison Flotte en passant par le Musée Dumas, de Sanary à Bandol en passant par Toulon et avec une escapade sur l’Ile de Bendor, ce ne sont pas moins de 14 lieux différents et plus de 20 expositions qui vous attendent.

Je tiens, au nom de toute la municipalité, à vous souhaiter un agréable moment de découverte.

Ferdinand BERNHARD

 liban-1998-balbeck-barbara-deroin.jpg

@Barbara Deroin - Balbek

  • Conseil général du Var :

Véritable outil de développement et de rayonnement des territoires, la politique culturelle du Département du Var est depuis plusieurs années fortement axée sur les questions méditerranéennes. Les grandes manifestations pérennes proposées par le Département, telles la Fête du Livre ou encore la programmation artistique de l’Hôtel des Arts, témoignent de cette volonté tout en permettant au public de découvrir la richesse culturelle du bassin méditerranéen. Dans cette dynamique, le centre d’art départemental du Var, porte une attention particulière aux thématiques contemporaines, notamment aux questions urbaines en Méditerranée. Ainsi, dans une démarche partenariale, l’Hôtel des Arts s’inscrit pour la seconde année dans le Festival Photomed en présentant, à l’occasion de l’édition 2013, une exposition consacrée au grand photographe italien de la ville Gabriele Basilico du 25 mai au 30 juin 2013.

Ville de Bandol

Pour la 2e année, la Ville de Bandol et l’île de Bendor sont avec Sanary et Toulon, le siège d’un événement de la photographie méditerranéenne. Cette année notre investissement permettra d’amplifier le cadre des expositions avec la Galerie Ravaisou et le Centre Culturel qui s’ajouteront aux structures tripodes disposées aux points stratégiques de notre poumon portuaire. Notre port de plaisance avec ses 1600 places est un abri naturel connu depuis des millénaires mais aussi un cordon ombilical œnologue qui permettait d’acheminer les barriques du terroir. Il était judicieux que notre vignoble et ses valeureux vignerons puissent ainsi s’exposer grâce aux artistes et avec le soutien de l’association des vins de Bandol. Nous serons très heureux et honorés de vous accueillir dans notre belle ville de Bandol pour le Festival Photomed 2013 qui est devenu un événement incontournable de la photo méditerranéenne.

Docteur Christian PALIX  - Maire de Bandol

liban-coucher-du-soleil-a-beyrouth-barbara-deroin.jpg

@Barbara Deroin - Coucher de soleil à Beyrouth

Photo  Med

Les deux premières éditions nous ont confirmé la pertinence de la ligne éditoriale que nous avons choisie : mettre en avant les photographes méditerranéens et les photographies de la Méditerranée, pour permettre à nos publics, professionnels comme visiteurs, de se délecter des images des photographes de renom, comme de celles de nouveaux talents.

La photographie est un mode d’expression qui couvre un très large spectre du témoignage documentaire à un mode d’expression plasticien à part entière. Elle est donc pratiquée par des auteurs aux profils très variés qui permettent de renouveler ce qui nous est donné à voir continuellement. La photographie ne se résume pas à des images et une esthétique mais est une véritable écriture, porteuse d’une idée ou d’un message de l’auteur. Photomed a vocation à donner la parole à ces photographes qui nous aident à mieux comprendre le monde méditerranéen et ce que les peuples de ses rives ont en commun.

Bien sûr nous voyons les bouleversements qui se passent autour de nous sur les plans géopolitiques, sociaux, religieux entre autres. Nous pensons que l’art, et en particulier le medium photographique est un moyen de dépasser les limites imposées par les enjeux partisans. De tout temps, l’art a été une manière elliptique de rendre compte du monde dans lequel l’artiste s’inscrit ou celui à venir dans lequel il se projette en nous entrainant. Résolument optimistes, notre volonté est de contribuer, aussi peu que ce soit, à dessiner un avenir méditerranéen meilleur et à estomper nos différences sans renier nos caractères.

Le premier appareil photo fut la Camera obscura : inventée par Ibn al-Haytham au XXe siècle, fut utilisée au XVIe siècle par Léonard de Vinci, aussi artiste, qu’inventeur visionnaire : quelle meilleure illustration de notre propos?

Photomed a confirmé en 2012 ce qui avait été esquissé lors de la 1e édition tant quantitativement par un nombre de visiteurs en hausse, que qualitativement par leurs commentaires enthousiastes. Ils recoupent ceux de nos partenaires, des photographes et des professionnels. Tous ont contribué à l’esprit amical et joyeux qui est l’un des traits de caractères du festival auquel nous tenons particulièrement.

Photomed 2013 s’inscrit dans la même dynamique et nous ne renonçons en rien à nos ambitions d’exigence culturelle, d’interactivité, de partage et de vision large vers toute la Méditerranée. A ce titre, nous accueillerons la photographie libanaise et ses jeunes talents autour du grand photographe internationalement reconnu qu’est Fouad Elkoury ; Gabriele Basilico présentera à l’hôtel des Arts de Toulon son regard sur les villes méditerranéennes, offrant une nouvelle lecture de son oeuvre. Photomed présentera également pour la 1ère fois les photographies inédites de Costa-Gavras, fera découvrir ou redécouvrir au public français Nino Migliori et une pléiade d’autres découvertes exceptionnelles. Notre programmation a aussi voulu être en phase avec Marseille-Provence 2013 et présentera des expositions sur Marseille, l’une de photographies contemporaines et l’autre d’une photographe humaniste, résistante, qui photographia Marseille pendant la 2e Guerre mondiale. Sur le port de Bandol mais également à Sanary, Rostain et Mouron nous feront revivre la Dolce Vita au travers de photos de stars et de personnalités qui nous remémorerons l’insouciance des années 60. Enfin à Bendor, sur cette île magique, ce sont 2 photographes Grecs dont nous pourrons apprécier le regard plein d’émotions. Sans oublier les moments indispensables d’interaction avec les photographes que sont les revues de portfolios et les stages qui s’étoffent. Avec vous tous, le succès de la 3e édition à venir sera le meilleur atout pour un projet encore plus fort en 2014 !

Philippe Heullant & Philippe Sérénon Fondateurs du Festival Photomed

 

Photomed 2013 Capitale Méditerranéenne de la Photographie

Au fil des années, Photomed s’affirme comme un festival de découvertes ou de redécouvertes.

Mais c’est aussi l’occasion de rendre hommage à de grandes figures de la photographie Méditerranéenne comme Gabriele Basilico, Nino Migliori ou Fouad Elkoury. A l’espace St Nazaire de Sanary-sur-Mer, la jeune photographie libanaise, sous l’œil expert du commissaire Tony Hage, côtoie l’œuvre forte et émouvante de Julia Pirotte. Cette photo-reporter d’origine polonaise, dont les archives sont déposées au Musée de la Photographie de Charleroi a réalisé des images exceptionnelles de la libération de Marseille. Préfacée par Bernard Plossu, cette exposition constitue un des moments forts du festival. Tout comme la présentation de l’œuvre de Nino Migliori proposée par Alessandra Mauro ou encore les photographies inédites du grand cinéaste Costa-Gavras. Nino Migliori s’inscrit dans la tradition du néo-réalisme italien mais se distingue par ses recherches constantes et ses expérimentations. Quant à Costa Gavras on découvrira à la fois à la Maison Européenne de la Photographie à Paris et à Photomed ses formidables portraits de Simone Signoret, Yves Montand, Allende, Régis Debray, Jorge Semprun..., reflets de ses amitiés et de ses engagements.

Sur l’île de Bendor, les salles Patmos et Mykonos accueillent le travail de deux photographes grecs : Katerina Kaloudi, qui nous livre une vision inattendue de la Grèce d’aujourd’hui et Stratis Vogiatzis qui décrit la vie des pêcheurs en haute Méditerranée à travers des images troublantes et puissantes. En collaboration avec la Galerija Fotografija de Ljubljana l’exposition « Aspects de la photographie slovène » montre le travail de deux générations de photographes (salle Flotte) avec en contrepoint, à la médiathèque de Sanary les images de Bruno Rufi.

Après la révélation l’an dernier de la sirène de Sanary par Joan Fontcuberta, c’est au tour de Didier Massard de nous entraîner, 20 000 lieues sous les mers, à la découverte de villes englouties et de paysages oniriques (salle Maurice Fargues).

A Bandol, le photographe et cinéaste Daoud Aoulad-Syad, plébiscité par le public en 2012, nous revient avec une commande que Photomed lui a passée sur les vignerons de la région. Ce panthéon inédit voisine avec les architectures du marseillais Jacques Filiu. Sur le port, Bruno Mouron et Pascal Rostain nous font vibrer pour la Dolce Vita d’antan, à travers de grands portraits imprimés sur toile, de Brigitte Bardot, Sophia Loren, Liz Taylor... Cette exposition est complétée salle Flotte à Sanary, par des images moins connues et parfois inédites, issues des archives de ces deux célèbres et attachants paparazzi.

A la chapelle de la Pitié, la photographe israélienne Gali Tibbon accompagne le cortège des pèlerins venus du monde entier et de toutes les confessions, vers l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, lieu de naissance de la chrétienté. Mais la Méditerranée revit aussi à travers le regard des grands photographes du passé. Guy Mandery nous a ouvert sa collection de «vintages» dans laquelle voisinent les œuvres de Hoyningen-Huene, Boubat, Giacomelli et de tous ces photographes voyageurs qui ont sillonné le bassin méditerranéen, y compris Guy Mandery lui-même. Cet historien et critique expose salle Barthélémy de Don ses images réalisées au cours de ses voyages et séjours en Grèce, Sicile et Tunisie. Fouad Elkoury a rassemblé à l’Atelier des Artistes, les photographies de son Liban natal, symphonie subtile de paysages intérieurs et spirituels. Au Beyrouth de Fouad Elkoury répond celui de Basilico qui avait choisi à l’Hôtel des Arts de Toulon, neuf villes méditerranéennes dans lesquelles il a réalisé, à différentes étapes de sa vie, des relevés photographiques à la fois précis et poétiques. Barcelone, Beyrouth, Gênes, Istanbul, Monaco, Naples, Palerme, Rome, Valence sont ainsi les points d’ancrage d’une oeuvre devenue emblématique dans l’histoire de la Photographie contemporaine. C’est à ce grand photographe récemment disparu que nous souhaitons dédier cette 3e édition du Festival de la Photographie Méditerranéenne.

Jean-Luc Monterosso Directeur Artistique de Photomed

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication