Communiqué de Walleyrand de Saint Just

Derrière le succès de la location touristique, la crise du logement à Paris

A Paris, près de 30 000 appartements seraient mis en location sur le site de location touristique entre particuliers Airbnb. Le plus souvent en toute illégalité par la sous-location, ou à l'année, dévoyant l'idée de départ et donnant lieu à un véritable business parallèle à l'hôtellerie (et pourtant M. Brossat s’en réjouit…). Ce succès est symptomatique d'une crise profonde du logement à Paris, sur fond de rareté de l’offre et de loyers exorbitants.

Les raisons de cette crise sont connues : ce sont les pratiques de M. Delanoë et de Mme Hidalgo consistant à privilégier le logement social au détriment du logement intermédiaire, à consolider les rentes de situation dans ce logement social bloquant le parcours résidentiel et dissuadant le secteur privé d’investir dans la construction et la rénovation. Conséquences : les prix s’envolent et les classes moyennes sont toujours chassées de la capitale.

Wallerand de Saint Just et la fédération Front National de Paris proposent une autre politique du logement à Paris : la vente de 25% du parc social pour faciliter l’accès à la propriété et la suppression du dispositif de surloyer qui chasse les classes moyennes fragiles. Une révision profonde des critères d’attribution des logements sociaux, en privilégiant ceux qui travaillent à Paris, en expulsant les fauteurs de troubles et les délinquants récidivistes et finalement en utilisant tous les moyens légaux pour favoriser l’attribution des logements aux nationaux français quelle que soient leurs origines. Il n’est pas acceptable d’entendre Anne Hidalgo demander qu’on régularise des clandestins pour leur permettre d’accéder au logement social quand les Français sont chassés de leur capitale par sa politique irresponsable

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication