22e festival de Fes des musiques sacrées du monde du 6 au 14 mai 2016

Eo6a4991

Salons  de Boffrand présidence du Sénat avril 2016 @HM europeorient

C'est dans les salons de Boffrand de la présidence du Sénat à Paris que s'est déroulée début avril 2016 la présentation de la 22e éditon du festival de Fès des musiques sacrées du monde au Maroc.

Désormais inscrit dans l’agenda des grandes manifestations artistiques et culturelles internationales, le Festival de Fès des Musiques Sacrées du Monde consacre sa 22e édition aux "Femmes Fondatrices" : thématique inspirée de la vie et de l’oeuvre de celles, qui a l’instar de Fatima El Fehria, à qui nous devons la mosquée Karaouiine et son université, et à ses émules par le monde, ont marqué de leur empreinte l’Histoire. "Le Forum de Fès : une âme pour la mondialisation" aura en cette édition pour cadre le mythique jardin J’nane Sbil et sa luxuriante végétation. La première journée, celle du 7 mai 2016, sera animée par le prestigieux groupe L’Osb - le Monde, qui associera une pléiade de penseurs et intellectuels, parmi les plus éminents, à un débat sur la femme, la féminité, le féminisme et les combats et enjeux sociaux qui en découlent. Les séances des deux derniers jours du forum seront conduites par Yves Michaux, philosophe et écrivain de grande notoriété et Mohamed Metalsi, le doyen de la Faculté des sciences humaines de l’Université euro-méditerranéene de Fès. Un hommage y sera, notamment, rendu à la sociologue Fatima Mernissi, enfant de la ville, éminente militante de l’égalité des sexes, décédée récemment.

Eo6a4970

Salons de Boffrand présidence du Sénat avril 2016 @HM europeorient

L’ouverture effective du festival aura lieu, le vendredi 6 mai 2016, dans le majestueux espace de Bab Al Makina qui accueillera "un ciel plein d'étoiles", foisonnante création, relatant, sur le mode métaphorique, les destinées de femmes légendaires, de leurs rêves et combats. Chants, musiques, danses, rehaussés par la magie du mapping et les rythmes et harmonie d’un grand orchestre, assureront à cette soirée un éclat et une atmosphère particuliers. Ce même site accueillera le lendemain une seconde création, en guise de prélude à l’accueil que réserve le Festival à l’Inde, pays ami, invité de cette édition. Le public y est convié à un flamboyant Dubar, à une nuit d’ensorcelante virtuosité.

Eo6a5035

Salons de Boffrand présidence du Sénat avril 2016 @ HM europeorient

Bab Al Makina offrira également sa scène, le jeudi 12 mai 2016, à une envoûtante prestation de l’ensemble de musique andalouse, du grand maître Mohammed Briouel et des derviches tourneurs d’Istambul, ce même espace s’offrira le lendemain à l’orchestre Kawkab El Shark du Caire pour un hommage à la grande diva que fut Oum Kalthoum ; et le samedi, à la prodigieuse Samira Said. Outre que la ville de Fès, tout entière, se prêtera, à l’image de l’hospitalité de ses habitants, comme scène de son Festival, J’nane Sbil, la salle de la préfecture, le complexe culturel Sidi Mohamed Ben Youssef, Dar Adyel, Dar Bensouda et d’autres sites accueilleront les nombreux ensembles et artistes qui nous viennent des différentes régions et cultures du monde, tout en réservant les espaces qu’ils méritent aux jeunes et prometteurs talents nationaux.

Pour de plus amples informations rendez-vous sur le  site www.fesfestival.com  

Hommage à l’Inde

Chaque édition mettra dorénavant en valeur un pays particulier. Cette année, l’Inde, dont de nombreux contes des Mille et Une Nuits sont d’ailleurs originaires, présentera son génie créatif. Les fastes des cours des palais des maharajahs et nababs d’antan auront permis l’émergence et la continuation d’une tradition et d’un savoir uniques ; ils nous seront donnés à découvrir lors d’une joute musicale, Durbar, présentée sur la majestueuse scène de Bab Makina (samedi 7 mai 2016).

Une nuit de la médina (lundi 9 mai 2016 ) spécialement consacrée à l’art du raga parachèvera cette immersion. Nous y vivrons la réalité virtuose et contemplative de la musique dite classique à l’occasion de ces salons de musique où l’ordre cosmique était autant imité que défié par le geste musical. Ce périple nocturne connaîtra son point d’orgue avec le projet The king of ghosts (lundi 9 mai 2016). Unissant une équipe artistique indo-britannique et un orchestre marocain, ce ciné-concert fait renaître au fil d’une partition originale un petit bijou du plus grand des cinéastes indiens, Satyajit Ray. Soumik Datta, virtuose du luth sarod, y personnifiera par son jeu détonnant Goopy et Bagha, héros aux aventures rocambolesques. Enfin, du 9 au 12 mai 2016, de jeunes prodiges des castes manghaniyars et langas, poètes et chanteurs du désert du Rajasthan rassemblés dans l’ensemble Chota divana, présenteront un art vocal d’une rare beauté aux enfants des écoles de Fès. Ce projet sera accompagné d’un film inédit sur le sujet réalisé par Aurélie Chauleur : Les petits princes du Rajasthan. Cette initiative unique constituera une illustration de ce que le partage culturel peut signifier.

2t5a0205 copie

Isabelle Chanel et le directeur artistique du festival de Fes des musiques sacrées du monde  - Salons de Boffrand présidence du Sénat Paris avril 2016 @HM europeorient

Les principaux sites du festival

Bab Al Makina

Porte monumentale bâtie en 1886 sous le règne de Moulay Al Hassan, elle deviendra l’accès principal au Palais Royal. Bab Al Makina donne également accès à deux places appelées "Mechouar" où se déroulaient jadis les cérémonies officielles. Ces places abritent les concerts du soir.

Dar Tazi

Palais construit en 1900, il devient "Résidence" de 1914 à 1956. Après l’indépendance, deux gouverneurs de la ville de Fès, puis le Pacha, s’y succèdent jusqu’à fin 1986, date à laquelle y est établi le siège de l’Association Fès-Saiss. Les «Nuits Soufies» et les concerts du soir qui suivent ceux de Bab Al Makina s’y tiennent en extérieur.

Dar Adiyel

D’abord résidence du gouverneur de Fès à l’époque de Moulay Abdellah, cette bâtisse du XVIIIe siècle devint propriété de l’Etat et abrita la trésorerie à partir du XIXe siècle. Ce palais, après restauration, accueille aujourd’hui le conservatoire de musique traditionnelle héritée de l’Andalousie Médiévale. C’est dans ce lieu chargé d’histoire artistique que se dérouleront, en partie, "les Nuits de la Médian".

Place Boujloud

Cette magnifique place populaire se situe à l’entrée de l’ancienne Médina de Fès. D’une superficie d’environ 28.000 m², elle est considérée comme l’un des monuments historiques les plus importants de la Médina de Fès. Les concerts y sont organisés tous les soirs avec une capacité d’accueil d’environ 50 000 personnes.

Les Jardins de Jnan Sbil

Poumon vert de Fès, Jnan Sbil est composé de neuf jardins : jardin Majorelle, jardin arabo-andalou, jardin français, jardin labyrinthe, jardin d’orient, jardin mexicain, jardin des simples, jardin du Sahara et jardin indien.

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication