New-York / Londres en 3 h 15 avec un nouveau Concorde d'Ici 2020 ?

Déjà 14 années que le célèbre avion Concorde, est rangé sous les hangards pour cause de retraite !

Et bien  les vols supersoniques pourraient reprendre du service dans 4 ou 5 années. Une start-up de l'aéronautique, Boom Technology aux Etats-Unis, vient de dévoiler un avion supersonique pouvant transporter 45 passagers capable de relier New-York aux Etats-Unis à Londres en 3 h 15. A ce jour il faut 7 h de vol. Ou Los Angeles à Sydney en Australie en 6 h 45 alors qu'actuellement la durée de vol est de 15 h à une vitesse maximale de 2 335 km/h contre 2 179 km/h pour feu le Concorde. 

6339594 boom

Dans son plan de développement, Boom a présenté une maquette au tiers de son appareil XB-1 Supersonic Demonstrator, surnommé "Baby Boom" sur l'aéroport Centennial de Denver dans le Colorado . Ce modéle servira à concevoir la version finale de l'appareil commercial de 20 mètres de long. Il est doté d'une aile delta d'une envergure de 5 m. Il porte 3 réacteurs General Electrics J85-21, issus d'une longue série de turbines déjà installées sur de nombreux avions mais qui ne seront pas équipés de post-combustion (à la différence du Concorde qui exploitait cette poussée supplémentaire pour décoller et passer le mur du son).

L'engin de 6 tonnes n'emportera qu'un équipage de 2 personnes, avec une petite autonomie de 1 852 km pour des essais qui seront menés à partir de la fin de 2017. Ces essais auront lieu à partir de la base d'Edwards, dans le désert de Mojave, en Californie, qui appartient à l'armée de l'air américaine.

6339597 3a67b2cc00000578 3938764 image a 24 1479227068046 1

L'avion définitif serait aussi un triréacteur (le Concorde était équipé de 4 moteurs) de taille réduite pour un avion de ligne, avec une envergure de 18 m pour 51 m de longueur. Il n'emporterait que 45 à 55 passagers sur une distance maximale de 8 300 km. Le fuselage sera composé de fibres de carbone, un matériau bien plus léger que l'aluminium utilisé pour le Concorde. Ses ailes seront aussi plus fines que celles du supersonique franco-britannique. Ces allègements rendront l'appareil 30% moins gourmand en kérosène que le Concorde et donc plus économique à exploiter pour les compagnies... 

Le pari de cette start-up des Etats-Unis est de s'attaquer à ce marché avec un modéle économique très spécifique, là où le Concorde avait échoué. En réduisant les places à bord, l'objectif de Boom est de proposer des prix pour les passagers comparables à ceux payés actuellement dans les classes affaires. Un vol New-York Londres pourrait être accessible aux environs de 2 150 euros. Ce projet est largement soutenu par Richard Branson, patron de Virgin Galactic qui a déjà passé commande des 10 premiers exemplaires pour un montant de 1,8 milliard d'euros.  

 

Cette start up fondée par Blake Scholl qui a fait une bonne partie de sa carrière chez Amazon.com avant de créer Kima Labs, une société spécialisée dans les applis de commerce, revendue en 2012 à Groupon n'est la seule à entrer dans cette niche. D'autres projets pourraient sortir des cartons comme celui de l'américain Aerion, associé à Airbus qui prépare un avion d'affaire de 12 places baptisé AS2, capable de voler à Mach 1,5. Aerion a reçu une commande pour une vingtaine d'appareil de la part de la compagnie FlexJet. De son côté, la Nasa prépare aussi un avion supersonique silencieux.

A suivre....

Le 31 décembre 2016

 

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication