Egypte : IBM ouvre un nouveau Digital Sales Center

egypte-2.gifL’ouverture en Egypte par IBM d’un nouveau Digital Sales Center est un investissement qui représente un signal fort pour l’industrie des Nouvelles Technologies de la république arable d'Egypte.

• Le nouveau site IBM représente un investissement de 3 millions de dollars et devient l’un des plus innovants de la société

• Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un accord de 3 ans d’IBM avec le gouvernement pour créer plus de 800 emplois en Egypte.

• Le nouveau centre est conçu pour transformer l’approche digitale d’IBM auprès de ses clients et de ses partenaires d'affaires dans 70 pays de la région.

L'ouverture durant la semaine du 9 février 2015 au Caire, capitale de l'Egypte du nouveau Digital Sales Center d'IBM pour le Moyen-Orient donne un signal fort au secteur des nouvelles technologies en Egypte et démontre le rôle central que joue le pays, celui de plateforme pour les entreprises multinationales.

Atef Helmy ministre des communications et des technologies de l'information a déclaré "Le nouveau centre d'IBM apporte la preuve de la croissance du marché des nouvelles technologies en Egypte et créera des possibilités d'emploi locaux qui ne peuvent que renforcer notre rôle de passerelle pour les entreprises du secteur qui cherchent à se développer au Moyen-Orient et en Afrique du Nord,"

Le nouveau centre d'IBM au Caire pour lequel l’entreprise a investi 3 millions de dollars (US) est le plus récent d'une suite d'investissements en Afrique. Il est conçu pour transformer l’approche digitale d’IBM auprès de ses clients et de ses partenaires d'affaires dans 70 pays de la région. Une force de vente spécialisée dans les technologies innovantes d’IBM offrira des services à ses clients dans quatre langues : en arabe, anglais, français et portugais.

En 2014, IBM et l'Agence égyptienne de l'Information, des Technologies, de l’Industrie et du Développement (ITIDA) se sont lancés dans un projet visant à apporter des expertises dans le Cloud computing à 100 entreprises spécialisées dans l’édition de logiciels égyptiennes afin d’aider à stimuler l'innovation et de nouvelles compétences dans le Cloud computing. L'objectif est d’accélérer le processus engagé par l'Egypte pour devenir un centre d’excellence dans ce domaine dans la région.

IBM est présent en Egypte depuis 1954 et opérant pour ses clients dans toute l'Afrique depuis les années 1920. La société a renforcé sa présence et multiplié les investissements au cours des dernières années, elle est maintenant implantée dans 24 pays africains.

L'Égypte reçoit de plus en plus d'investissements étrangers dans le secteur des nouvelles technologies en raison de son importante population – c’est le pays arabe le plus peuplé avec 90 millions de personnes – c’est aussi un bassin de personnes hautement qualifiées, qui ont des compétences techniques et linguistiques, à faible coût.

En Janvier 2015, Mobinil, un opérateur de téléphonie mobile basé en Egypte, et Vodafone, basé au Royaume-Uni, ont signé d’importants accords avec Telecom Egypt (TE) qui devraient générer 15 milliards d’EGP (2 milliards USD) de recettes sur la durée des contrats à long terme. Les accords vont permettre aux opérateurs d'accéder à la passerelle internationale de TE plutôt que d'acquérir leurs propres licences de passerelle.

La poursuite du développement du secteur des nouvelles technologies sera un élément clé de la conférence sur le développement économique égyptienne (EEDC), qui aura lieu les 13-15 Mars à Charm el-Cheikh. L’EEDC va se dérouler à un moment clé pour l'Egypte puisque le pays cherche à accroître l'investissement étranger et vise une croissance économique d'au moins 4% en 2015 et au moins 7% dans la prochaine décennie.

La conférence EEDC s’inscrit dans le cadre d’ambitieux programme de réformes en cours pour restructurer l’économie en améliorant la productivité et en encourageant le secteur privé, dans un esprit de justice sociale

Les signes de reprise économique en Egypte sont visibles et l’émergence de projets majeurs a stimulé la consommation et la confiance. Un changement majeur dans l’économie commence à se concrétiser et le taux de croissance de 6,8% au premier trimestre de l’exercice en cours en est l’exemple. Le gouvernement égyptien prévoit que le taux de croissance de cette année sera supérieur à 4%, soit plus que l’objectif initial. Les progrès de l’Egypte ont été appréciés notamment par les agences de notation internationales, le FMI et la Banque mondiale.

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication