DHL : Le commerce des épices du 21e siècle

D’après le récent rapport publié par DHL et intitulé "Le commerce des Epices du 21e siècle", le e-commerce international devrait connaître un rythme de croissance annuelle de 25% dans le monde, passant ainsi de 300 milliards à 900 milliards de dollars entre 2015 et 2020.

Dhl

Implanté dans plus de 220 pays et territoires, DHL figure en première ligne de cette croissance spectaculaire, deux fois plus rapide que celle du e-commerce domestique. 

En France, DHL Express livre directement aux consommateurs plus de 20 000 colis par jour qui sont commandés sur des sites web-marchands dans le monde entier. Près d’1 colis sur 3 est aujourd’hui livré chez un particulier, contre seulement 2% en 2010.

Dhl 1

Avec une croissance des livraisons à l’import en B2C de l’ordre de 20% chaque année, de 4 à 5 fois plus rapide que les autres flux, le B2C devrait concerner 1 livraison sur 2 d’ici 5 ans pour DHL Express en France. Cette révolution du e-commerce international qui a démarré chez DHL Express France il y a 5 ans avec ce boom des livraisons à l’import auprès des particuliers, concerne également l’export qui connaît une forte croissance.

Le e-commerce connaît une dynamique phénoménale en France, avec 200 000 sites web-marchands, soit un nombre multiplié par 10 en 10 ans.  En 2016, ils ont enregistré 33 transactions chaque seconde et réalisé un chiffre d’affaires record de 72 milliards d’euros.

Dhl express

Acteur incontournable de cette révolution du e-commerce, DHL offre aux sites marchands son expertise des échanges mondiaux pour leur permettre de développer leurs ventes en ligne transfrontalières. Le rapport DHL montre en effet que les détaillants en ligne voient leurs ventes augmenter de 10 à 15% en moyenne, simplement en étendant leurs offres aux clients internationaux. De plus, ceux proposant une option de livraison premium sur leurs boutiques en ligne - garantissant des délais de livraison plus rapides - bénéficient d'une croissance en moyenne 1,6 fois supérieure à celle des autres acteurs du marché.

Dhl ce jour

De nouveaux modes de livraison innovants

DHL Express France développe de nombreux services innovants permettant aux e-consommateurs de récupérer leurs colis rapidement et simplement, tout en limitant l’empreinte carbone de leurs cyberachats. 

DHL Express expérimente la livraison collaborative qui mutualise les trajets du quotidien de tout un chacun pour les mettre au service des livraisons. Résultat : le transport ne génère pas d’empreinte carbone additionnelle et les e-consommateurs bénéficient d’horaires de livraison élargis.  DHL Express propose également de plus en plus à ses clients d’être livrés à domicile, à vélo ou à pied, de 18h jusqu’à minuit. 

Pour les cyberacheteurs souhaitant récupérer leurs colis à leur convenance, DHL Express développe un puissant réseau de consignes dans des commerces de proximité, des supermarchés, des stations-services, etc. Fin 2018, 250 consignes sécurisées seront ainsi réparties partout en France, aux côtés des 4 700 points Relais Colis déjà utilisés par DHL Express.

Un accompagnement complet des cybermarchands Précurseur dans l’accompagnement des sites marchands, DHL Express France met son expertise de l’international au service de toutes les entreprises désireuses de développer leurs ventes par internet. Elle est en particulier aux côtés des PME pour leur permettre de saisir les opportunités de croissance à l’international via le e-commerce en leur proposant des services adaptés à leurs besoins.

L’entreprise a en France un département dédié au e-commerce avec une vingtaine d’experts du e-business qui conseillent et mettent en relation plus de 150 boutiques en ligne pour optimiser leurs ventes sur internet. 

L’entreprise vient de lancer, à l’occasion de la SITL, un Pack e-commerce pour répondre aux besoins spécifiques des clients et comprenant 3 offres : omnicanal, start-up et pure players, et différents niveaux de services : premium, mode de transport express et/ou standard, calculateur droits et taxes, points relais, service client dédié…ainsi dans le cadre de l’offre start-up, DHL Express vient de conclure un partenariat avec une plateforme de création de sites marchands, permettant aux nouveaux acteurs de la vente en ligne de bénéficier d’un pack clé en main pour débuter leur activité dans les meilleures conditions. 

Les nouvelles routes du e-commerce "Le commerce des épices du 21e siècle" a majoritairement pour point de départ le Royaume-Uni, les États-Unis et la Chine, qui représentent, en valeur, 60% de l’offre mondiale en matière de e-commerce international sur les e-achats à "haute valeur". D’autres pays connaissent une progression rapide et pourraient faire bouger ces lignes. Les marchandises à « haute valeur » ont ainsi de plus en plus pour point de départ l’Italie, l’Espagne, la France et l’Allemagne pour l’Europe et Singapour, Hong-Kong et l’Inde pour l’Asie. Ces marchés enregistrent un taux de croissance 2 à 3 fois supérieur à la moyenne globale du e-commerce international. Ces lieux d’achats émergeants peuvent fournir aux petits e-détaillants des occasions de se positionner sur des offres hautement spécialisées.

En termes de demande, la répartition des acheteurs est plus fragmentée entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la république populaire de Chine, qui ne représentent que 30% des achats de "haute valeur".

D’autres marchés, tels que l’Australie, la France et le Canada jouent un rôle plus important dans cette e-consommation à "haute valeur". Grâce à cette diversité, les boutiques en ligne ont ainsi l’opportunité de cibler un large éventail de consommateurs mondiaux

Le commerce des épices devrait surtout se développer vers les Amériques et l’Europe.

A l’avenir, les détaillants en ligne interrogés, dont le panier moyen est de valeur élevée, prévoient une demande en hausse en particulier vers les Amériques avec 37% et l’Europe avec 33% et dans une moindre mesure vers l’Asie avec19%.  Les ventes vers l’Asie connaissent une progression faible. Ceci peut s’expliquer par le fait que de nombreuses sociétés adoptent une stratégie de commercialisation vers la Chine qui est bien spécifique, avec gestion locale des commandes et ne nécessitant pas d’expédition internationale. 

Au regard de l’émergence d’une nouvelle classe moyenne avide de produits de haute valeur et les barrières commerciales tendant généralement à s’ouvrir, bon nombre de détaillants en produits électroniques sous-estiment peut-être le potentiel des ventes internationales de haute valeur vers l’Asie.

Beauté et cosmétiques : un secteur d’avenir pour le e-commerce international 71% des détaillants en ligne tous secteurs prévoient une augmentation de la part de leurs ventes internationales. L’habillement et les articles électroniques sont depuis longtemps au top des ventes internationales, mais maintenant, les consommateurs étendent leurs achats à l’international à d’autres types de produits.  Les catégories de produits encore sous-représentées comme les produits de beauté et cosmétiques, produits pour animaux de compagnie, nourriture et boissons et articles de sport sont appelées à fortement se développer. D’après le baromètre TNS/Google, 42% des chinois ont acheté des produits de beauté et des cosmétiques hors de leurs frontières via le commerce en ligne en 2016. Selon l’étude réalisée pour DHL, cette catégorie devrait connaître une belle croissance de ses ventes en ligne internationales : 32% des exportateurs prévoient en effet une forte croissance de leurs ventes internationales en valeur sur les produits de beauté et de cosmétiques. La France, leader mondial des cosmétiques, a une belle carte à jouer dans le domaine.

D’autres catégories sont amenées à progresser, comme les produits pour animaux de compagnie : 30% des exportateurs prévoient une hausse de leur chiffre d’affaires sur cette catégorie ; la nourriture et les boissons arrivent ensuite en 3e position soit 27% suivies des articles de sport et des produits pour la maison et le jardin, tous deux cités par 26% des exportateurs.

Le 28 avril 2017

Groupe EUPHRATE : Conseils en Affaires - Stratégie de communication